Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  
Spring-Blossom

 

La douceur de la rose

 

 

O vent impétueux, apporte notre message à la rose :

 » O rose, enfuis-toi vers le douceur, toi qui est loin de la roseraie.

O rose, ton origine est la douceur, il te convient d’être avec elle. « 

La douceur est suave, la rose est exquise, mais l’amitié vaut mieux encore.

Pose ta joue sur celle de la douceur, prends d’elle la joie et donne-lui ton parfum.

Va vers la suave félicité , loin de l’amertume et de l’anéantissement cruel.

Maintenant que tu es devenue comme un sucre de rose, tu es l’aliment du coeur et la  lumière des yeux.

Tu as été l’ami de l’épine, à présent, comme l’intelligence, tu es proche de l’âme.

Va de la terre vers le ciel, étape par étape, jusqu’à la vision.

O Rose ! Tu es un oiseau rare ! Tu voles à l’inverse des oiseaux,

Car ton message vient de l’autre monde : abandonne ailes et plumes, viens sans ailes.

O Rose, tu as vu ces choses, c’est pourquoi tu t’es moquée du monde.

Les roses d’antan crient du ciel vers la roseraie :

 » O toi qui réclames une haute échelle pour risquer ta vie.

Prends garde ! Ne te répands pas au dehors. Sors de ce monde comme l’essence des roses

Qui passe dans l’alambic du parfumeur. Tu es un être subtil, passe dans la coupe du ciel.

O vous qui êtes bienheureux et bénis, qui avez  le visage éclatant comme la rose,

Nous étions comme vous, nous sommes devenus l’âme pure, nous le proclamons.

Oh ! Puisse notre existence être comme le fer, et la grâce divine l’aimant !

O coeur aux paroles délicieuses ! Ces paroles sont sans fin.

Je ne peux dire à personne ces choses que tu me racontes.

O Shams de Tabriz ! Parle du secret des rois à l’âme noble :

Sans paroles, sans voix, sans couleur, sans parfum, sans toi, O mon Soleil, comment brillerait la lumière.


Rumi, poète et mystique persan



Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné