Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

 

abondance

 

Une réfléxion sur la crise actuelle :

Article publié par Sa Sainteté Karmapa Trinley Thaye Dorje sur The Huffington Post

le 4 juillet 2012

 

La crise financière en Europe, et la souffrance qu’elle cause, est quelque chose qui retient de plus en plus mon attention. La population des jeunes – mon propre groupe d’âge – est particulièrement affectée. Je crois qu’en Espagne, où j’ai commencé ma troisième tournée européenne, plus de la moitié des jeunes sont sans emploi. De plus, je crois que les questions telles que « Qu’est ce que la richesse ? » et « Qu’est ce qui nous rend riches ? » sont plus pertinentes aujourd’hui que jamais auparavant.

Il va sans dire que certaines richesses matérielles – par exemple, celles liées à la nourriture, aux vêtements et au logement – sont une nécessité pour subvenir à notre vie. Chaque personne doit travailler pour survivre, mais quand gagner sa vie devient l’objectif et la priorité uniques de sa vie, des problèmes peuvent surgir. Quand nous vivons pour gagner de l’argent plutôt que de gagner de l’argent pour vivre, il peut y avoir des problèmes d’excès et d’avidité.

Toutefois, il y a d’autres formes de richesse qui ne requièrent pas simplement de subvenir aux besoins du corps physique, mais de nourrir et de développer notre esprit.

Dans cette perspective, il peut être intéressant de regarder au-delà des idées traditionnelles de la richesse financière et de vraiment réfléchir pourquoi notre espèce humaine, parmi les nombreux différents types d’existence, est si spéciale et si précieuse.

En tant que pratiquant bouddhiste et enseignant, je crois et j’espère que le bouddhisme peut avoir des apports intéressants et précieux à offrir en ce domaine. Tout d’abord, lorsque l’on essaie d’identifier les causes de la présente crise d’un point de vue bouddhiste, on s’aperçoit que les problèmes de fond concernent certains traits du caractère humain, tels que l’avidité et la paresse qui surgissent de l’ignorance.

C’est une chose de cultiver juste ce qu’il faut de récolte pour vos besoins quotidiens. Mais quand vous commencez à rassembler les récoltes et à les stocker avec l’idée que vous aurez moins de travail et plus d’argent, cela sème les graines d’une avidité incontrôlée. Aussi il est réellement important d’être conscient de certains traits de la nature humaine qui créent beaucoup de problèmes inutiles. Quelquefois, quand nous pensons que nous nous enrichissons, d’un autre point de vue, nous sommes en train de nous appauvrir.

Bien que je ne sois jamais allé à l’école moi-même (en tant que détenteur d’une lignée, j’ai reçu une éducation particulière), j’ai eu la chance d’apprendre tout cela de mes parents. Plus tard, quand j’ai suivi des études et enseignements bouddhistes, j’ai appris de plus en plus sur les défauts et les qualités de l’humanité, et cela m’a aidé à apprendre sur la vie.

La richesse intérieure est notre esprit, notre conscience. Je crois que l’esprit est comme un joyau qui exauce tous les souhaits. Si vous savez comment utiliser l’esprit, il peut produire les effets les plus bénéfiques. La meilleure façon d’utiliser et de développer l’esprit est d’absorber des connaissances. La connaissance la plus importante est celle qui fait de vous, une personne aimable, une personne correcte, une personne digne de respect. Les qualités qui rendent une personne aimable, convenable et respectable sont celles de la patience, la générosité et la gentillesse. La bonne nouvelle est que nous n’avons pas à adopter ou à créer ces qualités, car elles sont déjà potentiellement là en chacun de nous. De cette manière, la richesse de l’Europe réside, à l’état latent, en chacun de nous.

Aussi, tout ce que nous avons besoin de faire est de nous donner, chaque jour, quelques raisons de générer ces qualités, petit à petit. Si nous faisons ainsi, cela ne rendra pas notre société parfaite, mais cela nous permettra d’apprécier toutes les circonstances auxquelles nous pourrions être confrontées.

Je suis particulièrement concerné par la jeune génération parce qu’ils auront leur mot à dire sur les résultats d’aujourd’hui et de demain. Malgré toutes les nouvelles négatives concernant la richesse en Europe, je ne pense pas que nous vivions le pire des temps. Oui, il y a une crise, mais le monde n’en est pas à sa fin. S’il y a une richesse à l’intérieur de chacun de nous – richesse intérieure – alors il y a une provision presque illimitée pour la vision et les valeurs de nos jeunes.

Oui, il y a une crise, mais grâce aux nouvelles technologies de communication, nous pouvons être conscients, partager notre connaissance et réunir nos cerveaux pour trouver des solutions. C’est une grande opportunité, et je suis sûr que quelque chose de positif en sortira. Chaque obstacle est toujours un tournant. C’est un défi, mais ça nous fait réfléchir et nous oblige à trouver des solutions.

D’un point de vue bouddhiste, nous devons réellement être reconnaissants lorsque les obstacles surgissent car, sans eux, nous n’apprendrions jamais. C’est grâce aux difficultés et défis que nous pouvons trouver des solutions ; quelques unes d’entre elles fonctionneront et d’autres pas. Mais même si elles ne fonctionnent pas, cela ne veut pas dire que nous devrons abandonner. Cela signifie seulement que nous devrons essayer à nouveau.

Depuis que j’ai commencé à voyager, le but de mes voyages a été de rendre visite aux centres bouddhistes partout dans le monde, de partager les théories et les idées bouddhistes, et également de transmettre comment nous pouvons contribuer à l’amélioration de notre société et du monde.

Au cours de ma tournée en Europe cette année, j’aimerais en savoir plus sur la façon dont la crise financière affecte les différents groupes et individus en Europe, et comprendre ce qu’ils ressentent à propos de la vraie définition de la richesse. C’est pour cela que nous avons créé le sondage « Richesse de l’Europe, quelle est votre valeur ? » (*), afin de savoir quelles sont les opinions et idées des jeunes européens. Lorsque nous aurons les résultats, nous pourrions voir que nous sommes tous plus riches que nous le pensions.

 

(*) Pour remplir le questionnaire (uniquement pour les jeunes de 18 à 30 ans), aller sur www.facebook.com/wealthofeurope

 

http://www.huffingtonpost.co.uk/his-holiness-karmapa-thaye-dorje/the-wealth-of-europe_b_1608903.html

 

 


 

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné