Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

This post is also available in: enEnglish

 

Dans toutes les écoles d’Enneagramme, une personne ayant une compulsion à aider et à sauver les êtres, est systématiquement , et bien malencontreusement ,  classée dans le type 2, ce qui est extrêmement réducteur selon nos critères, et peu conforme à la richesse inhérente à ce Modèle  et à ses multiples facettes et subtilités

Combien de personnes, souvent des femmes se sont retrouvées classés dans ce type 2 alors que de toute évidence, elles ne correspondent pas à un type émotionnel, mais à un type instinctif  1.

Ce type 1 que beaucoup de personnes boudent parce qu’il est décrit essentiellement comme étant celui du contrôle, , du ressentiment et du perfectionnisme, recèle en son sein bien des trésors de vertus et de sagesse, comme celle de la générosité, de l’altruisme et de la bienveillance.

Notre travail sur les Anges de l’Ennegramme montre que le Type 1 Sexuel Mars Yin correspond à l’Ange n° 2 nommé Jeliel, que la Tradition appelle également l’Ange Secourable. Les deux planètes qui lui sont dévolues, sont Neptune et Saturne, nous trouvons également  les deux  mots-clés : Amour et Sagesse pour cet Ange dont la compassion ,  l’empressement à sauver et à aider et l’engagement dans des causes altruistes  est tout à fait remarquable (voir la pianiste Hélène Grimaud qui à 20 ans à peine a monté un Centre de Conservation des loups dans le Connecticut ) A ce propos, cet Ange est connu également pour son amour des animaux et pour les causes désespérés.

Pour illustrer mon petit propos de ce jour, voici cette belle histoire, trouvé ce matin sur le Net :

« Quand j’avais 13 ans, j’ai passé un été en colonie de vacances, et la plus jolie fille que j’ai vue est venue vers moi et m’a dit « Le noir te va bien ». Je ne sais pas pourquoi elle a dit cela. Nous avons discuté et nous sommes devenus amis, nous avons échangé nos pseudonymes de messagerie instantanée AOL et nous sommes restés en contact un bon moment. »

Kevin Walsh a ensuite expliqué qu’ils se sont perdus de vue au moment du lycée, mais qu’il ne se passait pas un jour sans qu’il ne pense à elle.

« Aujourd’hui encore, je ne peux pas expliquer pourquoi, mais une partie d’elle restait avec moi. »

Durant sa dernière année de lycée, Kevin Walsh a raconté qu’il avait traversé « des problèmes stupides de lycée » qui lui semblaient insurmontables à l’époque et l’ont fait sombrer dans une dépression.

« J’ai alors décidé de mettre fin à ma vie », a-t-il déclaré. « (J’ai) écrit un mot et je suis allé là où j’avais prévu d’en finir. »

Environ 5 à 10 secondes avant qu’il ne passe à l’acte, son téléphone s’est mis à sonner. Il a regardé l’identité de l’appelant (il a dit qu’il ne pouvait mourir sans le savoir), c’était un numéro qu’il ne connaissait pas, il a répondu et c’était elle.

« Je lui ai demandé comment elle allait et elle m’a répondu qu’elle avait senti qu’elle devait m’appeler. À ce moment-là, cela faisait un an que l’on ne s’était pas parlé, et elle a choisi cet instant pour m’appeler. Pour faire court, elle m’a demandé ce qui se passait, j’ai craché le morceau et elle m’a dissuadé de le faire. Elle m’a véritablement dit « Quoi ? Ne fais pas ça. » Et c’est tout. »

« Elle m’a fait promettre de l’appeler le lendemain, puis nous avons raccroché. Cette nuit-là, j’ai commencé à écrire les mots avec lesquels, dix ans plus tard, je l’ai demandée en mariage. »

This post is also available in: enEnglish

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné