Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

insight du jour

 

Je faisais un rêve cette nuit dans lequel je jouais du piano, j’improvisais en fait, comme il m’arrivait souvent de le faire par le passé et très souvent en rêve aussi.

Les sonorités étaient suaves et magnifiques, et se laissaient inviter , comme par une  indicible magie, sous mes doigts,  qui à leur tour se laissaient  emporter par des vagues , puissantes comme des échos de musiques venues d’un lointain ailleurs, m’obligeant,  pour les contenir  et accompagner la force de leur jeu, à me lever.  Le clavier me semblait trop petit pour contenir cet océan de notes, et d’une profondeur et intensité  émotionnelles inouïes….

Je me suis fait «  voler » mon piano il y a une vingtaine d’années, je n’ose dire plus…

Vous étiez le cœur du cœur, de mon cœur …

Mon cher piano, vous me manquez….

Jupiter, est actuellement en Scorpion , en transit sur ma conjonction Venus/Neptune natale en maison 3, sextile à Pluton  en Vierge,

Noble et bon  Jupiter, éclairant impérieusement  les ténèbres de la passion, vous me rappelez simplement  à l’ordre….

Mahmoud Farshian, mixage

 

Je faisais cette nuit un rêve bien étrange .

Je me trouvais à Grenoble, ville que je connais bien pour y avoir vécu une vingtaine d’années….

J’étais  chez une amie, qui accomplissait des  pratiques de type cérémonial et  elle me disait qu’elle ne pouvait déplacer un objet de place, tant que son maître ne lui en avait pas donné l’autorisation…

J’étais intriguée par ce maitre qui semblait avoir tant d’influence sur cette amie, quand je vis en vision son visage.

Il se tenait en posture de méditation, mais étrangement, son visage et son regard étaient tournés vers le ciel, Il semblait pour tout dire, absorbé dans une forme de sommeil et de rêverie intenses, qui le captivaient tout entier.

J’étais de plus en plus intriguée par ce  personnage quand alors je me retrouvais à l’entrée d’un immense palais d’or et de  marbre, fait de couloirs et de colonnades majestueuses , richement et délicatement  ornées, à la manière des églises italiennes. Je m’avançais dans ce palais, aux dimensions démesurées, mais le plus merveilleux restait à venir. Je découvrais ici, un lac, ici  une forêt, arrangés  gracieusement au détour des colonnades , prenant tout leur espace dans une symphonie de nature, où tous les éléments  semblaient rassemblés , l’air ,la verdure,  l’eau, la terre. le ciel, l’espace .

Je portais à mon tour mon regard vers le ciel et vis la voûte du céleste enserrant la nature en  une grandiose  coupole de verre qui semblait respirer à l’unisson des lacs , des forêts, et de ses belles colonnades de marbre finement brodées d’ors  comme des aubes blanches toute  habillées de soleil. Tout semblait respirer harmonieusement, dans un espace feutré, confiné et suavement  libre, ouvert, transparent et illimité …

Je revenais sur mes pas et rencontrais le « maitre » des Lieux, Il portait dans chaque main une sorte de trident dont il se servait pour faire des exercices de yoga.

Je m’arrêtais devant lui, intriguée par ce personnage  et je le fixais des yeux… il me sourit alors , ferma les yeux tout en continuant à faire des mouvements de yoga et de  sourire, comme amusé …

 

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné