Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

Non classé

 

 

 

Sur le bord de l’Ennéagramme je me suis assise et j’ai pleuré…

 

A nos amis lecteurs, qui pour beaucoup découvrent nos travaux ou s’y replongent,  après une léger aperçu , pour tous ceux qui ressentent de l’étonnement, de la perplexité, du doute, voire du mépris, et qui s’interrogent sur le bien fondé de notre recherche,  sur l’ajout de toutes nos nouvelles données, le renversement des anciennes , les liens avec des systèmes énergétiques qui leur semblent à des milliers d’années lumières de ce qu’ils ont appris dans les écoles d’Ennéagramme, pour tous ceux là qui s’interrogent, pour ceux qui sont ouverts et de bonne volonté, comme pour ceux qui nous rejettent ou nous critiquent , pour tous je prends ma plume aujourd’hui , parce que je vous aime .

Et je vous dirais tout simplement :

Ne sommes nous pas tous guidés et inspirés par le même  souhait, le même désir profond de faire le bien autour de nous, de soulager la souffrance pour autrui comme pour nous même, n’aspirons nous pas tous à ce bonheur auquel nous croyons tous encore, à cet idéal d’amour, de paix et de fraternité qui nous habite tous au plus profond de notre être ?

Ne sommes nous pas tous assoiffés d’Amour et de Vérité ?

Ne sommes nous pas tous affligés quand le miroir de l’Âme s’obscurcit, et que l’ignorance vient déposer devant nos yeux son épais voile  qui nous éloigne de la lumière ?

Ne sommes nous pas tous  affligés par notre manque de clarté, nos doutes, nos confusions  qui brouillent  le chemin de  la vision , de  la vérité, et du bonheur ?

N’avons-nous pas tous rêvé de connaitre cette lumière, de voir ce voile se dissiper,  de naître à de nouvelles vérités ?

N’avons -nous pas tous imaginé  être ces êtres éveillés et  libérés, parcourus de nouvelles sensations, de nouveaux sentiments, de nouvelles intuitions, de nouvelles inspirations, inondés  de Grâces et dépouillés de toutes peurs devant l’abolition de nos conditionnements, de nos concepts, de nos limitations ?

N’avons-nous  pas tous rêvé d’être ces êtres là , ruisselants de Bonheur ?

Et n’avons-nous  pas tous rêvé de voir tous les êtres autour de nous inondés de ce même Bonheur , de cette même Grâce  ?

 

Imaginez vous que ce bonheur se trouve dans le creux de votre main, pas plus gros qu’une petite boule, comme une boule de cristal, ou un objet précieux, de votre choix…

Cette boule est claire et limpide comme du Cristal, à tel point que vous puissiez y lire tous  les secrets, toutes les vérités qui vous mènent à ce Bonheur.

Cette boule est devenue votre ami, votre guide, vous ne  pouvez plus vous détourner de sa vision.

Imaginez  que cette boule vous dise : «  Je vais te  montrer le chemin du bonheur « 

Vous allez bien sûr la chérir, la garder plus ou moins secrètement avec vous, la tester aussi, la mettre au défi.

Et puis un jour quand vous aurez été convaincus, cette boule vous dira : «  Maintenant que tu as trouvé le chemin du bonheur, laisse moi sur le bord du chemin et fait le vœu que chaque être humain la découvre, car chaque être humain a le pouvoir de se libérer par lui-même, de ses limitations, de ses concepts, de ses préjugés, de ses peurs.   C’est à chacun de faire l’expérience du bonheur, c’est à chacun de se libérer de la souffrance.  Ne cherche pas à convaincre autrui de ton expérience du Bonheur. Fais juste le souhait sincère qu’il le trouve par lui-même, que tous les êtres puissent le trouver par eux même… « 

Chers amis, il en va de même avec l’Ennéagramme…

Faites chacun l’expérience de ce merveilleux trésor, ne vous fermez pas, mais au contraire  ouvrez vous totalement,  libérez vous  des carcans, des dogmes, des clichés et des idées reçues…  

Osez étudier par vous-même, osez vous aventurer dans les sources, même lointaines, même inconnues, n’ayez peur de rien…

Agissez avec Courage, avec Dignité, avec Fierté

Et vous comprendrez, vous verrez comme nous, avons vu, cherché, découvert au fil de ces 20 années de recherches sur le Modèle.

 

Et surtout chers amis, faites le pour le bien de tous, pour le bien de l’Humanité , faites le par amour pour autrui, par amour de la vérité.

 

Je vous aime

St Léon sur Vézère, le 10 février 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je tombe ce matin sur cet ancien texte écrit par Frédéric :

Le matérialisme spirituel : un obstacle au travail sur soi et à la reconnaissance de notre constellation intérieure.

 

Les informations que nous donnons sur le rapprochement entre l’ennéagramme et les autres philosophies et sciences donnent accès à une connaissance très approfondie voire ésotérique de l’être humain.

 

Notre expérience nous a montré qu’il est très difficile de reconnaître notre miasme fondamental. Par contre le sous-type instinctif est en général beaucoup plus facilement identifiable nous verrons pourquoi.

 

Notre miasme dominant ainsi que la tendance fondamentale qui lui est lié, est une souffrance profondément refoulée dans notre inconscient.

 

Le luétique instinctif  (891 )fixé dans le bien fondé de ses croyances aura du mal à admettre que sa tendance fondamentale est basée sur l’ignorance.

Le psorique émotionnel  (234 ) séducteur et théâtral aura du mal à admettre que sa tendance fondamentale est basée sur l’aversion et la haine.

Le sycotique mental  (567 ) pseudo détaché et libre penseur aura du mal à admettre que sa tendance fondamentale est basée sur le désir et l’attachement.

 

 

Les caractéristiques décrites pour tel ou tel type n’ont rien de péjoratif ou de rabaissant. Il n’y a pas de miasme ou de type meilleur qu’un autre.

 

Il s’agit juste si l’on veut s’en libérer de reconnaître une tendance profondément enracinée en soi.

 

La question est : voulons-nous vraiment nous connaître et nous transformer et cela va impliquer une remise en question forcément douloureuse ou bien voulons-nous flatter notre ego et continuer à imaginer ce que nous voudrions être ?

 

Le vénérable Chögyam Trungpa Rimpoché, un des plus grands maîtres bouddhistes tibétains qui a vécu et finit ses jours aux Etats-Unis, appelle ce processus le matérialisme spirituel. Voici ce qu’il en dit[1] : « Ici, deux approches semblent possibles. L’une consiste à essayer de vivre en accord avec ce que nous voudrions être, l’autre à tenter de vivre ce que nous sommes. Essayer de vivre en accord avec ce que nous voudrions être revient à prétendre que nous sommes un être divin,  ou une personne réalisée. Lorsque nous prenons conscience de ce qui ne va pas en nous, de la nature de notre faiblesse,…la  tentation naturelle consiste à essayer d’agir de façon totalement opposée, comme si nous n’avions jamais entendu parler du trouble qui nous habite. On se dit alors : pense positivement ! Fait comme si tout allait bien. Fais semblant d’être bon. Dans la tradition bouddhiste cette approche est connue sous le nom de matérialisme spirituel. »

 

 

Si donc nous voulons aborder un processus de changement authentique il paraît important de l’aborder avec honnêteté et clarté : qu’est-ce que je ne veux pas voir en moi ?

Un couple d’auteurs américains, Hal et Sidra Stone, créateurs de la méthode de psychothérapie appelée le Voice Dialogue  ou dialogue intérieur ont élaboré une méthode pour prendre conscience et contacter ces énergies que nous refoulons et que nous n’aimons pas en nous.

Hal Stone est psychanalyste jüngien. La méthode du dialogue intérieur est un prolongement du travail d’imagination active que proposait Jung pour travailler avec l’ombre. L’ombre est la partie de l’inconscient dans laquelle nous refoulons tous ce que n’aimons pas en nous, qu’on nous a interdit de manifester.

Pour ces auteurs[2] : «  les gens et les choses dans le monde que nous rejetons, haïssons, et jugeons, où à l’inverse que nous idéalisons, sont des représentations directes des parties de soi refoulées. En corollaire de cela, toute personne que nous jugeons, haïssons ou rejetons, ou toute personne que nous idéalisons, est un professeur potentiel pour nous, si nous pouvons revenir en arrière, et voir comment la base de notre réaction, est une partie de soi refoulée. »

 

Un bon exercice peut constituer à noter sur une feuille de papier toutes les personnes que nous détestons le plus et toutes celles que nous idéalisons le plus. Nous aurons un bon panel de quelques parties de soi refoulées et peut être cela nous commencera par nous orienter vers notre miasme ou type ennéagramme.

 

Nous pouvons dire en somme que ce qui nous fait le plus souffrir et que nous ne voulons absolument pas voir en nous est certainement ce qui constitue notre nature la plus  profonde et secrète .

 

 

 

 

 

 

 

[1] Chögyam, Trungpa – Folle Sagesse – Editions du Seuil.

[2] Hal Stone – Sidra Winkelman Embracing each others – New World Libairy.

 

 

 

Extrait : Turning to the Source,Enneagram Revisited, issue 206 ,   B&F Schmitt 2014

Traduit de l’anglais :

Méthode de diagnostic de type

Afin d’appliquer le typage de l’ennéagramme à la médecine homéopathique, nous devions nous assurer d’avoir une méthodologie précise de diagnostic de type E et de sous-type, qui soit à la fois fiable et reproductible.


Fiabilité

La fiabilité relie l’ampleur de l’erreur de mesure dans les mesures observées à la variabilité inhérente au niveau «sans erreur», «vrai» ou sous-jacent de la quantité entre les sujets. Si la fiabilité est élevée, les erreurs de mesure sont faibles par rapport aux véritables différences entre les sujets, de sorte que les sujets peuvent être relativement bien distingués. Une faible fiabilité indique que de grandes variations dans les scores peuvent être attendues lors du nouveau test.


Reproductibilité

La reproductibilité est la variabilité du système de mesure causée par les différences de comportement de l’opérateur.

En termes d’ennéagramme, ce qui doit être mesuré est le type ou le sous-type. Le « typeur » est bien sûr un être humain qui mesure subjectivement selon ses capacités perceptives. Dans ce cas, la précision (fiabilité) dépend du pourcentage d’erreur et du degré de précision de la saisie.

Le facteur de reproductibilité est déterminé par la variation du degré de consistance du typage lorsqu’il est répété dans différentes conditions et par différents types. Plusieurs typeurs devraient être en mesure de typer le même sujet de manière cohérente, sans avoir à se concerter.

Nous considérerons une méthode de typage scientifique si elle répond aux critères suivants:


 Haute fiabilité
Reproductibilité élevée


Quand nous avons abordé l’ennéagramme au début, nous avons vu que les méthodes proposées étaient vagues, inexactes ou non reproductibles.

Les résultats les plus communs que nous avons observés dans la littérature ou dans les témoignages étaient que le typage lui-même était complètement «dépendant du typeur».

Autrement dit, les résultats variaient d’un typeur à l’autre. Et même en répétant le processus après un certain temps sur le même sujet par le même typeur, le résultat était souvent différent.
Pour notre but en tant qu’homéopathes, une telle amplitude de variation et un manque de typage précis et fiable étaient inacceptables. Nous ne pouvions pas utiliser des tests de typage basés uniquement sur les états psychologiques du sujet et du testeur – ils étaient trop subjectifs pour une consultation médicale.
Nous avons dû élargir les données, et notre seule solution était de faire la lumière sur l’ennéagramme en utilisant d’autres systèmes et en comparant les points et les facteurs communs. Les critères de validation ont été vérifiés en fonction du succès des résultats dans la pratique homéopathique avec nos patients.

 

 

 

 

 

Article in English  :

Subtypes : a new and integrative vision

 

 

Cet article traite de l’ensemble des sous types de l’Ennéagramme de manière exhaustive, tels  que nous les avons mis avons mis en lumière et exposés en 2016 dans le magazine américain d’Enneagram Monthly

Nous sommes partis de la base des trois sous types dit instinctifs (sexuel, social et autopréservation ) énoncés une première fois par le psychiatre Claudio Naranjo, que nous avons élargis à 4 (le sous type dit sexuel se séparant en deux, l’un Mars/Feu ou masculin, l’autre Vénus/Eau,ou féminin )

Nous avons comparer ces 4 sous types aux quatre fonctions de Jung (Sentiment, Intuition, Pensée, Sensation ), aux quatre éléments de la Tradition (Eau, Feu, Air, Terre ) auquel  nous avons ajouté l’élément Espace, correspondant à la 5e fonction de Jung, dit « spirituelle  »

Ces 5 nouveaux sous types ont été ensuite comparés aux 5 Caractères de Reich ( dépendant, psychorigide, masochiste, narcissique et schizoide ), puis aux 5 familles de Sagesse dans le bouddhsime tibétain (Pemé, Vajra, Karma, Ratna, Bouddha )

Vous trouverez dans cet article une synthèse complète de ce travail de comparaison entre ces différents systèmes et traditions.

Nous remercions JacK Labanauskas, éditeur d’Enneagram Monthly pour avoir publié gracieusement cet article à l’intention de nos élèves et lecteurs.

Pour obtenir les autres articles que nous avons écrits sur ce magazine, vous pouvez vous référer au site : http://www.enneagram-monthly.com/

Cet article n’est pas encore traduit en français, nous vous prions de nous en excuser

Cliquez sur le lien pour lire cet article :

http://blog.enneagramme-marie.fr/en/subtypes-a-new-and-integrative-vision/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réflexion du Jour

 

 » La souffrance nous mène toujours quelque part.
Aveugles, nous marchons d’un pas lent et indécis,
Souvent voulant accélérer la cadence…
Puis nous comprenons que notre Chemin est Unique
Parce que nous n’en avons qu’un et qu’il nous appartient.
Alors les signaux s’illuminent…
Et nous indiquent que nous sommes ce chemin,
Nous sommes la libération et la souffrance à la fois  »

 

 

 

 

Sūtra du Cœur de la Perfection de Connaissance Transcendante

(traduction de l’Anagārika Prajñānanda, 1981)

 

Hommage à la Sublime, Noble Perfection de Connaissance Transcendante  !

Le Noble Bodhisattva Avalokiteśvara se mouvait dans le cours profond de la Perfection de Connaissance Transcendante ; il regarda attentivement et vit que les cinq agrégats d’existence n’étaient que vides dans leur nature propre.

Ici Śāriputra, forme est vacuité  et vacuité est forme ; forme n’est autre que vacuité, vacuité n’est autre que forme ; là où il y a forme, il y a vacuité, là où il y a vacuité, il y a forme ; ainsi en est-il des sensations, des notions, des facteurs d’existence et de la connaissance discriminative.

Ici Śāriputra, tous les phénomènes  ont pour caractéristique la vacuité ; ils sont sans naissance, sans annihilation, sans souillures et sans pureté, sans déficience et sans plénitude.

En conséquence, Śāriputra, dans la vacuité, il n’y a ni forme, ni sensation, ni notion, ni facteur d’existence ni connaissance discriminative ; ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni mental ; ni formes, ni sons, ni odeurs, ni goûts, ni objets tangibles, ni objets mentaux ; ni élément de la vue jusqu’à ni élément de la connaissance mentale ; ni absence de Vue, ni cessation de l’absence de Vue jusqu’à ni déclin et mort, ni cessation du déclin et mort ; ni souffrance, ni origine, ni extinction, ni Sentier ; ni connaissance, ni obtention, ni absence d’obtention.

En conséquence, Śāriputra, le Bodhisattva, par sa qualité de « sans obtention », prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, demeure, la psyché libre d’obstruction. N’ayant pas d’obstructions de la psyché, il est sans crainte, il a surmonté les méprises vers l’Éveil .

Tous les Éveillés (Buddha) qui se tiennent dans les trois périodes de temps, prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, se sont pleinement éveillés du parfait et complet Éveil.

C’est pourquoi on doit connaître la Perfection de Connaissance Transcendante comme le grand mantra, le mantra de grande Vue, le mantra ultime, le mantra sans égal, celui qui soulage de toute douleur, essentiel, sans erreur. Par la Perfection de Connaissance Transcendante ce mantra a été proclamé ainsi :

« Allez, allez, allez au-delà, allez complètement au-delà, l’Éveil (Bodhi) soit réalisé (svāhā)! ».

Le retour de Proserpine

Frederic Leighton

 

Au sujet de Proserpine, voici un  court extrait d’un article qui devrait paraitre prochainement.

Cet extrait  vient compléter un précédent billet sur ce blog, consacré à l’Ange Rochel

 

Le complexe de Proserpine

 

Les mystères d’Eleusis, principal et plus ancien culte de la religion grecque ont duré environ 2000 ans (- 1450 à + 392). Ils étaient étroitement connectés au mythe de Demeter et Persephone.

Le mythe reflète la notion de transformation et la nature cyclique de la vie. L’existence ne s’arrête pas avec la mort parce qu’il n’y a pas de mort ; Il y a seulement le changement d’un état d’être à un autre, symbolisé par la décomposition de la graine dans la terre et sa réapparition sous la forme d’un être vivant qui s’élève vers la lumière.

Ainsi les initiations aux mystères d’Eleusis étaient probablement proches de ce que les survivants des expériences de mort imminente (EMI) rapportent ou ce qui est vécu en thérapie transpersonnelle, lors des séances de respiration holotropique (ce que le psychiatre Stanislav Grof a appelé les matrices périnatales).

Il y a donc dans le complexe de Proserpine un fort besoin d’initiation spirituelle aux vérités de la vie et de la mort, d’exploration en profondeur de la psyché et de transformation complète et radicale de l’être, sans compromis pour les mondanités et les visions superficielles de la réalité. Ces personnes sont des chamanes, des guérisseurs (guérisseuses) spirituels, des médiums. Ils présentent une grande aptitude aux phénomènes de transes, ils ont des visions et ils ont naturellement des pouvoirs psychiques -guérison, clairvoyance, télépathie, …

Continuer la lecture

 

 

colère  2

 

 

L’ennéagramme dans tous ses états !

 

La colère, voilà tout un programme !

Qui ne demande qu’à être exploré, de fond en comble, si je puis dire, au travers de ce merveilleux modèle qu’est l’ennéagramme, aussi ancien et perdu dans les âges que ne l’est la colère elle-même, celle qu’on cache, que l’on refoule ou que l’on contrôle, celle qui nous permets de nous défouler d’un trop plein de tensions et d’émotions,  celle dont on abuse parfois et qui peut nous rendre si malheureux, ou au contraire que l’on exhibe car elle nous donne alors un sentiment d’exister vraiment.

Mais quelle est cette colère, amie ou ennemie selon les individus, et toujours  présente dans nos vies,  qui revêt parfois le visage de nos proches quand nous ne savons pas l’habiter nous même, ou que nous fuyons, perdus dans des grottes et tours d’ivoire imaginaires afin qu’elles nous garantissent une forme de confort émotionnel où précisément nous n’aurons plus guère à l’affronter.

Elle revêt plusieurs visages, allant de l’enfant victime de son caprice qui pleure sur l’étendue de sa malchance à ne pouvoir se saisir de ce dont il a envie, jusqu’à bien sûr toutes les gammes de haine, de rage et de violence qui ont  bien du mal souvent,  surtout dans l’époque que nous vivons,  à être contenues. Mais surtout  aussi elle se cache et s’ennoblit derrière nombre de chefs d’oeuvre et d’artistes,  pour qui elle devient assurément  la divine et sublime monture !

Mais reprenons à la base.

De ce que j’en ai appris, lorsque j’ai débuté l’apprentissage de l’ennéagramme, c’est que la colère correspondait au centre Instinctif, selon Naranjo, ce qui n’est pas complètement faux, puisque nous trouvons dans ce centre le type  8 et le type 1  et que nous savons maintenant que ces deux types correspondent à l’élément Feu taoïste, ou colère rouge en opposition à la colère verte qui, elle,  appartient au Bois et au type 7 et 2.
Nous préférons nous référer à l’enseignement des soufis qui place le cerveau et la cognition dans ce centre, appelé également centre de l’Ignorance et dont l’aspect éveillé est la Sagesse.

Pour les notions de colère rouge et de colère verte, vous pouvez  vous référer sur notre site aux éléments correspondants (voir éléments taoïstes ).ou voir les nombreux ouvrages consacrés à la psychologie des éléments taoïstes.

Un petit tour d’horizon, nous montre déjà très brièvement que les types 1, 2, 7 et 8 sont directement connectés à la colère.
Qu’en est-il des autres, du type 3, du 4, du 5 et du 6, ah, oui, j’oubliais le 9 !
Alors, retroussons un peu nos manches et partons  pour de bon pour une petite descente dans les entrailles de l’ennéagramme.
Spring-Blossom

 

La douceur de la rose

 

 

O vent impétueux, apporte notre message à la rose :

 » O rose, enfuis-toi vers le douceur, toi qui est loin de la roseraie.

O rose, ton origine est la douceur, il te convient d’être avec elle. « 

La douceur est suave, la rose est exquise, mais l’amitié vaut mieux encore.

Pose ta joue sur celle de la douceur, prends d’elle la joie et donne-lui ton parfum.

Va vers la suave félicité , loin de l’amertume et de l’anéantissement cruel.

Maintenant que tu es devenue comme un sucre de rose, tu es l’aliment du coeur et la  lumière des yeux.

Tu as été l’ami de l’épine, à présent, comme l’intelligence, tu es proche de l’âme.

Va de la terre vers le ciel, étape par étape, jusqu’à la vision.

O Rose ! Tu es un oiseau rare ! Tu voles à l’inverse des oiseaux,

Car ton message vient de l’autre monde : abandonne ailes et plumes, viens sans ailes.

O Rose, tu as vu ces choses, c’est pourquoi tu t’es moquée du monde.

Les roses d’antan crient du ciel vers la roseraie :

 » O toi qui réclames une haute échelle pour risquer ta vie.

Prends garde ! Ne te répands pas au dehors. Sors de ce monde comme l’essence des roses

Qui passe dans l’alambic du parfumeur. Tu es un être subtil, passe dans la coupe du ciel.

O vous qui êtes bienheureux et bénis, qui avez  le visage éclatant comme la rose,

Nous étions comme vous, nous sommes devenus l’âme pure, nous le proclamons.

Oh ! Puisse notre existence être comme le fer, et la grâce divine l’aimant !

O coeur aux paroles délicieuses ! Ces paroles sont sans fin.

Je ne peux dire à personne ces choses que tu me racontes.

O Shams de Tabriz ! Parle du secret des rois à l’âme noble :

Sans paroles, sans voix, sans couleur, sans parfum, sans toi, O mon Soleil, comment brillerait la lumière.


Rumi, poète et mystique persan



 

 

adjani

 

Confusion entre le type 4 et le sous-type Vénus:

Pour rester dans notre sujet, à savoir le 4eme sous-type de l’ennéagramme, qui est une variante du sous-type sexuel dans son aspect féminin (voir prochainement l’article consacré à ce sujet ) et pour rester dans les bon vieux classiques de notre modèle du Diamant, voici le cas d‘Isabelle Adjani, l’artiste aux multiples césars, couronnée pour ses remarquables talents d’actrice et connue également pour interpréter mieux que quiconque des âmes tourmentées, suppliciées, aux prises avec les drames et les émotions humaines les plus extrêmes confinant avec la sphère ultime de la folie, dans laquelle la psychée humaine si souvent se complait  lorsqu’elle ne trouve plus aucune échappatoire à la triste et insipide réalité de la vie et à la banalités de ses contingences.

Quoi de plus tentant que de classer cette ravissante et talentueuse actrice dans le fameux type 4 de l’ennéagramme, celui qui apparemment fait rêver  beaucoup de pratiquants de l’ennéagramme, appelé également dans les écoles américaines  : le  » tragique-romantique ».

Elle est pour beaucoup la représentante parfaite et idéale de ce type 4 de l’ennéagramme, les rôles qu’elle incarne,  sont de sombres et vibrants échos de l’univers attribué au type 4 et pourtant, dans le modèle du Diamant, Isabelle Adjani ne saurait en aucun cas, selon nous,  appartenir à ce type 4, mais au type 1 Vénus/Padma.

Expliquer ici les raisons de ce diagnostic nous entrainerait trop loin dans l’explication détaillée de notre modèle et des fondements psycho-énergétiques de celui ci qui nécessitent de longues heures de pratique et de formation.

Pour un premier aperçu, vous pouvez déjà vous référer à la Famille de Sagesse Padma/Lotus, qui selon nos travaux correspond entièrement à ce quatrième sous-type dit Vénus (par opposition au sous-type Mars ), et qui sont les deux variantes du sous-type Sxl initié par le psychiatre Claudi Naranjo dans les années  70.

 

Configuration d’Isabelle Adjani :

Centre : Instinctif

Type : 1 ( Feu Yin)

Aile : 2

Cofixation : 4 et 5

Sous-type : Sxl Vénus

Mewa : 9 (1955)

Nous pouvons ici observer que la flèche du type 1, se combine avec une cofixation 4, ce qui lui donne beaucoup de 4, un peu comme un Ascendant en astrologie. On pourrait presque dire qu’elle serait Type 1, Ascendant 4,  pour la comparaison.  Nous dirons dans son cas : Type 1 Cofixation 4.  Voir décodage psycho-énergétique.

N’oublions pas non plus que le type 1 est corrélé à l’élément taoïste du Feu et que selon Yves Réquéna, le Feu Yin correspond au tempérament sentimental et bi-polaire. Voir au chapitre consacré aux 5 éléments chinois et aux 9 types de l’ennéagramme

 

 

 

 

 

 

  • fr
Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 5 autres abonnés