Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

Non classé

Photo mixage : Laetitia Casta, la Fontaine Medicis à Paris

 

Je voulais vous parler aujourd’hui, de façon brève , de la Famille de Sagesse Lotus/Padma, une des cinq Familles que l’on trouve dans le bouddhisme tibétain,  correspondant  aux cinq grandes émotions principales à savoir :

Diamant/Vajra : Colère

Lotus/Padma : Désir

Activité/Karma : Jalousie

Joyaux /Ratna  : Orgueil

Eveil/ Bouddha  : Ignorance

Nous avons énoncé dans de  précédents articles  les différentes corrélations existant entre ces 5 Familles et les systèmes typologiques de Jung , de Le Senne et de Reich  entre autres et bien sûr avec les sous types de l’Ennéagramme, sujet qui nous interesse le plus. Je prie  donc le lecteur de se reporter notamment à  l’article :  » Subtypes, a new and integrative vision », (non traduit en français encore )

Le Désir et la Passion

Dans le bouddhisme tantrique, cette énergie est appelée Padma. « Padma, signifie littéralement » fleur de lotus « . Le symbole de la famille éclairée de Padma est le lotus, qui grandit et fleurit dans la boue, mais ressort toujours pur et propre, virginale et claire. La névrose de Padma est liée à la passion, à la qualité de la saisie et au désir de posséder. Nous sommes complètement enveloppés de désir et ne voulons que séduire le monde, sans souci de communication réelle. Une personne atteinte de névrose Padma parle doucement, incroyablement doucement, et elle est apparemment très sexy, gentille, magnifique et complètement accommodante. Quand la névrose du padma est transmuée, elle devient incroyablement précise et consciente; cela devient un énorme intérêt et une curiosité. Tout est vu de sa propre manière distincte avec ses propres qualités et caractéristiques. Ainsi, la sagesse du padma est appelée sagesse de la conscience discriminante »(Chögyam Trungpa, Voyage sans fin ).

Les personnages Padma se présentent comme des personnages charmants, qu’ils soient hommes ou femmes. Ils sont séduisants, doux, très sensibles, enclins à l’émotion, très sympathiques, sentimentaux, romantiques, parfois un peu sucrés ou pédants. Souvent, leurs traits physiques sont très fins et délicats. Il y a beaucoup de douceur, de grâce et de beauté dans ce type.

Cette énergie correspond à la fonction du Sentiment chez Jung.  Le sentiment est de savoir comment nous aimons ou n’aimons pas une sensation, basée sur sa qualité agréable ou désagréable. Si c’est agréable, notre sentiment aimera, et au contraire, n’aimera pas.

Aspects positifs:

Compassion, amour, affection, gentillesse, intuition, ouverture du coeur, contact, harmonie, empathie, gentillesse, affabilité, douceur, charme, délicatesse, goût raffiné, finesse, amour de l’art et de la beauté, art, amour, romance, séduction, magnétisme, charisme, attractivité, sensibilité, sensualité, plaisir, intimité, pureté, pristinité.

Aspects négatifs:

Désir et attachement obsessionnel. passion brûlante, dévorante et destructrice. Désir de plaire. Grand besoin d’amour. Besoin d’intimité, de fusion, d’attention. Dépendance excessive. Il vit aux yeux de l’autre. Chagrin intense. Ressent le manque  cruellement. Sentiments d’abandon, de séparation, d’isolement, de perte, de désolation. Dépression. Mélancolie. Instabilité émotionnelle et crédulité. Frivolité. Luxure. Erotomanie. Perversion. Manipulation. Hystérie.

Ennéagramme :

Cette famille correspond selon nous au quatrième sous type de l’Ennégramme que nous avons nommé Sexuel Venus ( en opposition au sexuel Mars qui est son pendant masculin

Attention ! : Cette famille Padma/Lotus est , selon nos observations, toujours confondue avec le type 4, ou éventuellement 2 ou 6 de l’Ennéagramme… Prudence !

Nous pouvons ainsi trouver cette merveilleuse Energie Padma  (sous type Sexuel Venus )  dans tous les types, y compris les 8, 1, 9 etc… (ex : Angelina Jolie, type 5, Emmanuelle Béart, type 1, Sharon Stone, type 8 , etc… )

Extraits, Livre en cours de rédaction,

Merci de votre patience d’Anges …

 

 

 

 

 

 

Je faisais un rêve cette nuit dans lequel je jouais du piano, j’improvisais en fait, comme il m’arrivait souvent de le faire par le passé et très souvent en rêve aussi.

Les sonorités étaient suaves et magnifiques, et se laissaient inviter , comme par une  indicible magie, sous mes doigts,  qui à leur tour se laissaient  emporter par des vagues , puissantes comme des échos de musiques venues d’un lointain ailleurs, m’obligeant,  pour les contenir  et accompagner la force de leur jeu, à me lever.  Le clavier me semblait trop petit pour contenir cet océan de notes, et d’une profondeur et intensité  émotionnelles inouïes….

Je me suis fait «  voler » mon piano il y a une vingtaine d’années, je n’ose dire plus…

Vous étiez le cœur du cœur, de mon cœur …

Mon cher piano, vous me manquez….

Jupiter, est actuellement en Scorpion , en transit sur ma conjonction Venus/Neptune natale en maison 3, sextile à Pluton  en Vierge,

Noble et bon  Jupiter, éclairant impérieusement  les ténèbres de la passion, vous me rappelez simplement  à l’ordre….

 

 

Article in English  :

Subtypes : a new and integrative vision

 

 

Cet article traite de l’ensemble des sous types de l’Ennéagramme de manière exhaustive, tels  que nous les avons mis avons mis en lumière et exposés en 2016 dans le magazine américain d’Enneagram Monthly

Nous sommes partis de la base des trois sous types dit instinctifs (sexuel, social et autopréservation ) énoncés une première fois par le psychiatre Claudio Naranjo, que nous avons élargis à 4 (le sous type dit sexuel se séparant en deux, l’un Mars/Feu ou masculin, l’autre Vénus/Eau,ou féminin )

Nous avons comparer ces 4 sous types aux quatre fonctions de Jung (Sentiment, Intuition, Pensée, Sensation ), aux quatre éléments de la Tradition (Eau, Feu, Air, Terre ) auquel  nous avons ajouté l’élément Espace, correspondant à la 5e fonction de Jung, dit « spirituelle  »

Ces 5 nouveaux sous types ont été ensuite comparés aux 5 Caractères de Reich ( dépendant, psychorigide, masochiste, narcissique et schizoide ), puis aux 5 familles de Sagesse dans le bouddhsime tibétain (Pemé, Vajra, Karma, Ratna, Bouddha )

Vous trouverez dans cet article une synthèse complète de ce travail de comparaison entre ces différents systèmes et traditions.

Nous remercions JacK Labanauskas, éditeur d’Enneagram Monthly pour avoir publié gracieusement cet article à l’intention de nos élèves et lecteurs.

Pour obtenir les autres articles que nous avons écrits sur ce magazine, vous pouvez vous référer au site : http://www.enneagram-monthly.com/

Cet article n’est pas encore traduit en français, nous vous prions de nous en excuser

Cliquez sur le lien pour lire cet article :

http://blog.enneagramme-marie.fr/en/subtypes-a-new-and-integrative-vision/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réflexion du Jour

 

 » La souffrance nous mène toujours quelque part.
Aveugles, nous marchons d’un pas lent et indécis,
Souvent voulant accélérer la cadence…
Puis nous comprenons que notre Chemin est Unique
Parce que nous n’en avons qu’un et qu’il nous appartient.
Alors les signaux s’illuminent…
Et nous indiquent que nous sommes ce chemin,
Nous sommes la libération et la souffrance à la fois  »

 

 

Viy, Georgy Balenschenko

 

Comment un jeune séminariste de Kiev s’éprend d’une jeune fille morte contactée sous les traits d’une vielle femme aux allures de sorcière ….

Traduction Henri Mongault :

Dès que la cloche du séminaire, qui était pendue à la porte du couvent des Confrères, dans la bonne ville de Kiev, faisait entendre à pointe d’aube ses appels sonores, des groupes d’écoliers – grammairiens, rhétoriciens, philosophes, théologiens – accouraient de toutes parts. Les grammairiens, d’un âge encore tendre, se bousculaient les uns les autres et se lançaient des injures d’une voix de fausset. Leurs habits étaient le plus souvent sales, déchirés, et leurs poches toujours remplies de mille objets hétéroclites, tels que : osselets, sifflets de plume, croûtes de pâté, jeunes moineaux même, dont le pépiement indiscret, rompant parfois le silence sacré de la classe, attirait sur leur possesseur force coups de férule, force cinglées de verges. Les rhétoriciens marchaient certes avec plus de gravité ; mais, si leurs habits étaient souvent vierges d’accrocs, leurs visages se paraient presque toujours d’ornements assez semblables aux figures de rhétorique, un œil au beurre noir, par exemple, une cloque sur la lèvre ou quelque autre marque distincte ; ceux-là devisaient et juraient d’une voix de ténor. Quant aux philosophes, ils parlaient une octave plus bas et n’avaient dans leurs poches que des rognures de tabac. Ils ne faisaient jamais de provisions, préférant dévorer illico l’aubaine qui leur tombait sous la patte ; ils sentaient tous la pipe et le brandevin, de si loin parfois que plus d’un artisan, allant à sa besogne, s’arrêtait en les croisant et flairait longtemps l’air comme un limier qui s’évente.

Nicolas Gogol (1809-1852)

Type 5 aile 6, cofixation 4 et 1  

Continuer la lecture

 

 

Sūtra du Cœur de la Perfection de Connaissance Transcendante

(traduction de l’Anagārika Prajñānanda, 1981)

 

Hommage à la Sublime, Noble Perfection de Connaissance Transcendante  !

Le Noble Bodhisattva Avalokiteśvara se mouvait dans le cours profond de la Perfection de Connaissance Transcendante ; il regarda attentivement et vit que les cinq agrégats d’existence n’étaient que vides dans leur nature propre.

Ici Śāriputra, forme est vacuité  et vacuité est forme ; forme n’est autre que vacuité, vacuité n’est autre que forme ; là où il y a forme, il y a vacuité, là où il y a vacuité, il y a forme ; ainsi en est-il des sensations, des notions, des facteurs d’existence et de la connaissance discriminative.

Ici Śāriputra, tous les phénomènes  ont pour caractéristique la vacuité ; ils sont sans naissance, sans annihilation, sans souillures et sans pureté, sans déficience et sans plénitude.

En conséquence, Śāriputra, dans la vacuité, il n’y a ni forme, ni sensation, ni notion, ni facteur d’existence ni connaissance discriminative ; ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni mental ; ni formes, ni sons, ni odeurs, ni goûts, ni objets tangibles, ni objets mentaux ; ni élément de la vue jusqu’à ni élément de la connaissance mentale ; ni absence de Vue, ni cessation de l’absence de Vue jusqu’à ni déclin et mort, ni cessation du déclin et mort ; ni souffrance, ni origine, ni extinction, ni Sentier ; ni connaissance, ni obtention, ni absence d’obtention.

En conséquence, Śāriputra, le Bodhisattva, par sa qualité de « sans obtention », prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, demeure, la psyché libre d’obstruction. N’ayant pas d’obstructions de la psyché, il est sans crainte, il a surmonté les méprises vers l’Éveil .

Tous les Éveillés (Buddha) qui se tiennent dans les trois périodes de temps, prenant appui sur la Perfection de Connaissance Transcendante, se sont pleinement éveillés du parfait et complet Éveil.

C’est pourquoi on doit connaître la Perfection de Connaissance Transcendante comme le grand mantra, le mantra de grande Vue, le mantra ultime, le mantra sans égal, celui qui soulage de toute douleur, essentiel, sans erreur. Par la Perfection de Connaissance Transcendante ce mantra a été proclamé ainsi :

« Allez, allez, allez au-delà, allez complètement au-delà, l’Éveil (Bodhi) soit réalisé (svāhā)! ».

A notre fils Guillaume-Neil , pianiste à Séoul.

Avec tout notre amour

 

 

Just  Ranfer de Bretenières,  saint et martyr chrétien français :

« Un épisode marquera profondément le jeune Just . Il a six ans, cela se passe au château de Bretenières dans le parc, il joue avec son frère cadet Christian. Il s’amuse à creuser la terre, tandis que soudain, Just dit à son frère : Tais toi !, … Penché sur le trou qu’il vient de faire, il se relève et dit : « Je vois les chinois ! Oh je les entends ! Ils m’appellent. Il faut que j’aille les sauver !   » Cette vision restera profondément ancrée dans  sa mémoire et ne le quittera jamais  … »

Parti en missions étrangères sur les terres de Corée en 1864, il mourut en martyr à Séoul le 8 mars 1866 à l’âge de 28 ans.

Il fut canonisé le 6 mai 1984 par le Pape  Jean Paul II

 

On lui doit également ce merveilleux cantique :

 

Mon bien aimé, source de vie

Par qui mon cœur est attiré

J’accours vers toi, dans ma folie,

Comme un cerf altéré

 

Oh, vous, témoin de cette flamme

Dont il me brûle jour et nuit

Ah, dites-lui que je me pâme

Que je languis d’amour

 

A te chercher je me tourmente

Rien ici ne peut me calmer

Mon cœur inquiet se lamente

De ne pouvoir t’aimer

 

Comme la plaintive colombe

Qui gémit au fond des forêts

Mon faible cœur, sans toi, succombe

A d’amoureux regrets

 

La nuit, quand mon âme embrasée

Vers Toi soupire, oh, mon sauveur !

Ah, descends, céleste rosée

Apaiser son ardeur

 

Divin Jésus, c’est Toi que j’aime

Toi seul peut calmer mon ardeur

Toi seul est mon bonheur suprême

Et l’amant de mon cœur

 

Oh, blessure, digne d’envie

Heureux suis-je de te souffrir !

Tu transformes la mort en vie

En me faisant mourir

 

 

Voir aussi : https://www.youtube.com/watch?v=AOlf9qP1MUE

Le retour de Proserpine

Frederic Leighton

 

Au sujet de Proserpine, voici un  court extrait d’un article qui devrait paraitre prochainement.

Cet extrait  vient compléter un précédent billet sur ce blog, consacré à l’Ange Rochel

 

Le complexe de Proserpine

 

Les mystères d’Eleusis, principal et plus ancien culte de la religion grecque ont duré environ 2000 ans (- 1450 à + 392). Ils étaient étroitement connectés au mythe de Demeter et Persephone.

Le mythe reflète la notion de transformation et la nature cyclique de la vie. L’existence ne s’arrête pas avec la mort parce qu’il n’y a pas de mort ; Il y a seulement le changement d’un état d’être à un autre, symbolisé par la décomposition de la graine dans la terre et sa réapparition sous la forme d’un être vivant qui s’élève vers la lumière.

Ainsi les initiations aux mystères d’Eleusis étaient probablement proches de ce que les survivants des expériences de mort imminente (EMI) rapportent ou ce qui est vécu en thérapie transpersonnelle, lors des séances de respiration holotropique (ce que le psychiatre Stanislav Grof a appelé les matrices périnatales).

Il y a donc dans le complexe de Proserpine un fort besoin d’initiation spirituelle aux vérités de la vie et de la mort, d’exploration en profondeur de la psyché et de transformation complète et radicale de l’être, sans compromis pour les mondanités et les visions superficielles de la réalité. Ces personnes sont des chamanes, des guérisseurs (guérisseuses) spirituels, des médiums. Ils présentent une grande aptitude aux phénomènes de transes, ils ont des visions et ils ont naturellement des pouvoirs psychiques -guérison, clairvoyance, télépathie, …

Continuer la lecture

 

 

colère  2

 

 

L’ennéagramme dans tous ses états !

 

La colère, voilà tout un programme !

Qui ne demande qu’à être exploré, de fond en comble, si je puis dire, au travers de ce merveilleux modèle qu’est l’ennéagramme, aussi ancien et perdu dans les âges que ne l’est la colère elle-même, celle qu’on cache, que l’on refoule ou que l’on contrôle, celle qui nous permets de nous défouler d’un trop plein de tensions et d’émotions,  celle dont on abuse parfois et qui peut nous rendre si malheureux, ou au contraire que l’on exhibe car elle nous donne alors un sentiment d’exister vraiment.

Mais quelle est cette colère, amie ou ennemie selon les individus, et toujours  présente dans nos vies,  qui revêt parfois le visage de nos proches quand nous ne savons pas l’habiter nous même, ou que nous fuyons, perdus dans des grottes et tours d’ivoire imaginaires afin qu’elles nous garantissent une forme de confort émotionnel où précisément nous n’aurons plus guère à l’affronter.

Elle revêt plusieurs visages, allant de l’enfant victime de son caprice qui pleure sur l’étendue de sa malchance à ne pouvoir se saisir de ce dont il a envie, jusqu’à bien sûr toutes les gammes de haine, de rage et de violence qui ont  bien du mal souvent,  surtout dans l’époque que nous vivons,  à être contenues. Mais surtout  aussi elle se cache et s’ennoblit derrière nombre de chefs d’oeuvre et d’artistes,  pour qui elle devient assurément  la divine et sublime monture !

Mais reprenons à la base.

De ce que j’en ai appris, lorsque j’ai débuté l’apprentissage de l’ennéagramme, c’est que la colère correspondait au centre Instinctif, selon Naranjo, ce qui n’est pas complètement faux, puisque nous trouvons dans ce centre le type  8 et le type 1  et que nous savons maintenant que ces deux types correspondent à l’élément Feu taoïste, ou colère rouge en opposition à la colère verte qui, elle,  appartient au Bois et au type 7 et 2.
Nous préférons nous référer à l’enseignement des soufis qui place le cerveau et la cognition dans ce centre, appelé également centre de l’Ignorance et dont l’aspect éveillé est la Sagesse.

Pour les notions de colère rouge et de colère verte, vous pouvez  vous référer sur notre site aux éléments correspondants (voir éléments taoïstes ).ou voir les nombreux ouvrages consacrés à la psychologie des éléments taoïstes.

Un petit tour d’horizon, nous montre déjà très brièvement que les types 1, 2, 7 et 8 sont directement connectés à la colère.
Qu’en est-il des autres, du type 3, du 4, du 5 et du 6, ah, oui, j’oubliais le 9 !
Alors, retroussons un peu nos manches et partons  pour de bon pour une petite descente dans les entrailles de l’ennéagramme.
Spring-Blossom

 

La douceur de la rose

 

 

O vent impétueux, apporte notre message à la rose :

 » O rose, enfuis-toi vers le douceur, toi qui est loin de la roseraie.

O rose, ton origine est la douceur, il te convient d’être avec elle. « 

La douceur est suave, la rose est exquise, mais l’amitié vaut mieux encore.

Pose ta joue sur celle de la douceur, prends d’elle la joie et donne-lui ton parfum.

Va vers la suave félicité , loin de l’amertume et de l’anéantissement cruel.

Maintenant que tu es devenue comme un sucre de rose, tu es l’aliment du coeur et la  lumière des yeux.

Tu as été l’ami de l’épine, à présent, comme l’intelligence, tu es proche de l’âme.

Va de la terre vers le ciel, étape par étape, jusqu’à la vision.

O Rose ! Tu es un oiseau rare ! Tu voles à l’inverse des oiseaux,

Car ton message vient de l’autre monde : abandonne ailes et plumes, viens sans ailes.

O Rose, tu as vu ces choses, c’est pourquoi tu t’es moquée du monde.

Les roses d’antan crient du ciel vers la roseraie :

 » O toi qui réclames une haute échelle pour risquer ta vie.

Prends garde ! Ne te répands pas au dehors. Sors de ce monde comme l’essence des roses

Qui passe dans l’alambic du parfumeur. Tu es un être subtil, passe dans la coupe du ciel.

O vous qui êtes bienheureux et bénis, qui avez  le visage éclatant comme la rose,

Nous étions comme vous, nous sommes devenus l’âme pure, nous le proclamons.

Oh ! Puisse notre existence être comme le fer, et la grâce divine l’aimant !

O coeur aux paroles délicieuses ! Ces paroles sont sans fin.

Je ne peux dire à personne ces choses que tu me racontes.

O Shams de Tabriz ! Parle du secret des rois à l’âme noble :

Sans paroles, sans voix, sans couleur, sans parfum, sans toi, O mon Soleil, comment brillerait la lumière.


Rumi, poète et mystique persan



Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné