Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

This post is also available in: enEnglish

Mahmoud Farshian

 

« Le cœur est comme le grain, et nous le moulin.

Dis-moi, le moulin, sait-il pourquoi il tourne ?

Le corps est la meule, et les pensées les eaux…

La meule dit : “Oh, l’eau, comprends ce qui se passe !”

L’eau dit : “Non, demande plutôt au meunier,

C’est lui qui manœuvre l’eau de la colline – il sait pourquoi !”

Le meunier dit : “Toi qui manges le pain ! Dis-moi,

Si la meule cessait de tourner, que ferait le boulanger ?”

Poème de Rumi

 

Ce poème très profond de Rumi parle de façon métaphorique  des causes interdépendantes des phénomènes  (en sanskrit Nidanas ) qui s’intriquent les unes aux autres de manière si  compacte que nous avons du mal à en discerner les parties que constituent ce que l’on appelle notre Ego.

Pourvoir disséquer chacune de ces parties constitutives,  observer comment nous saisissons chacune d’elle, toujours  à notre insu, et comment nous nous illusionnons de la réalité de ces phénomènes en  identifiant  la partie au tout , c’est ce que nous tentons de faire quand nous méditons.

Laissons parler Dhiravamsa au sujet de la pratique de la Méditation de la Vision Profonde (Insight Meditation ) :

 

VIPASSANA: LA VOIE UNIQUE DE L’ÉVEIL

 » La signification et la portée de Vipassana :

La signification littérale de Vipassana est une  vision  totale, claire, profonde et panoramique. Cela se réfère à voir avec l’œil de l’intégrité, ce qui signifie reconnaître que rien ne se passe de manière isolée ou indépendamment, que les problèmes doivent être considérés dans le contexte de systèmes entiers. En voyant de cette manière, nous sommes capables de percevoir le réseau intrinsèque d’interconnexions qui sous-tend notre expérience et de la fusionner avec elle. Par exemple, nous reconnaissons les façons dont nous sommes un miracle extraordinairement aride  et en même temps nous ne voyons pas que nous sommes en même temps rien de spécial, juste une partie d’un plus grand déploiement, comme des vagues sur la mer.  La vision  Vipassana nous libère des distorsions incessantes caractéristiques de nos processus émotionnels et de pensée quotidiens, distorsions qui, comme nous l’avons vu, peuvent continuellement saper l’expérience de notre totalité intrinsèque. »

 

Meditation et Ennéagramme :

 » En ce qui concerne l’enseignement du Bouddha sur « Comment la souffrance surgit et où elle finit » ou « Paticcasamyppada – Dépendance dépendante », je trouve qu’il est très important pour nous tous de la connaître et de la mettre en pratique.

Le travail le plus essentiel sur l’ennéagramme consiste en une compréhension complète et précise de tous les types et caractères ,  de leurs interrelations, de leurs passions dominantes, et comment mettre fin à leurs schémas compulsifs de conditionnement, ou comment nous libérer de ces passions et briser les structures de caractère des types enneagramme .

Dans la terminologie du Bouddha, l’Ennéagramme lui-même est souffrance ou sankkhâra-dukkha en pali.

Les passions dominantes des types enneagramme sont les causes profondes de la souffrance qui doivent  être totalement éliminées ou transformées, Se libérer des  types de l’Ennéagramme  est égal au Nirvana  (la fin totale de la souffrance et l’extinction une fois pour toutes de tous les feux qui brûlent nos vies).

Les moyens par lesquels un tel but peut être atteint, est la Meditation Profonde. Cette méditation de base comprend les cinq facteurs indispensables de la voie du milieu du Bouddha: la juste compréhension, la juste pensée, la juste attention, la juste persévérance et le juste samadhi (stabilité intérieure et tranquillité d’esprit.) En comprenant et pratiquant la paticcasamuppada dans la vie quotidienne , nous serons  capable d’accélérer et de compléter votre travail sur l’ennéagramme, qui portera de grands fruits dans votre vie. « 

Je voudrais terminer cette conclusion en faisant référence aux sages paroles du Bouddha dans le Dhammapada, qui sont des joyaux pour tous:

« Ceux qui sont conscients et éveillés se mettent toujours en chemin.
À aucune demeure ils ne sont attachés.
Comme les cygnes qui quittent leurs étangs,
En les abandonnant l’un après l’autre .

Vigilant et pleinement conscient parmi ceux à qui l’attention fait défaut,
Totalement réveillé parmi ceux qui sombrent dans le sommeil,
La personne sage agit promptement
Comme un cheval rapide laissant derrière lui un faible bourrin.
Sachant que l’amour de soi prime avant tout
On devrait avoir une haute estime pour soi-même.

Au cours de chacune des  trois phases de la vie
Les sages devraient garder une vigilance qui jamais ne s’éteint   » .

Extrait : Enneagram et Méditation Vipassana , Dhiravamsa

Dhiravamsa, enseignant de méditation Vipassana  ,

Las Palmas, Grand Canari

 

This post is also available in: enEnglish

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné