Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  
Get Adobe Flash player

Pleine conscience

 

 

Bonne et heureuse année 2014


Joie, amour et créativité

De la part de Bernadette et Frédéric
 

 

Allocution de Khandro Rinpoché pour cette nouvelle Année :

 » Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2014!

La nouvelle année est un moment où les gens du monde entier attendent l’année à venir avec espoir et anticipation . C’est universellement considéré comme un temps de célébration. En fait , nous pouvons dire que la nouvelle année est presque synonyme de fête .

Et bien que chaque jour en tant qu’ être humain doté de toutes les qualités et du potentiel est un jour précieux qu’il faut célébrer et utiliser de façon significative, toute excuse pour célébrer et répandre la joie est une bonne occasion . Alors, quand une nouvelle année arrive, la raison de célébrer s’accroît, cela nous donne à tous l’occasion de s’envoyer aux uns et aux autres notre amour et de bons souhaits et de célébrer le début d’une autre année de toutes les façons.

Mais du point de vue du Dharma , qu’est ce la célébration ?

Tout d’abord , cela nous donne à tous l’occasion de remercier tout le monde dans notre vie, c’est une expression de gratitude . Aussi, la célébration nous permet d’aller de l’avant en laissant aller le passé et regarder vers l’avenir avec un enthousiasme renouvelé plein d’espoir.

Mais la vraie nature de la célébration est notre bonté fondamentale . Et cela ne cesse ni ne s’épuise jamais. Comme les saisons , elle peut résister à des tempêtes et des rencontres puissantes, à la fois joyeuses et celles remplies de chagrin, mais en fin de compte cette nature fondamentale merveilleuse reste en douceur et permet à chacun de sortir une fois de plus avec l’esprit renouvelé et l’inspiration .

Célébrer la nouvelle année est la célébration de l’esprit de cette reconnaissance .

La véritable célébration est de reconnaître notre bonté fondamentale, d’aller de l’avant avec cette reconnaissance profonde avec une joie qui inspire le courage pour utiliser son puissant potentiel .

J’espère donc que chacun de vous se joindra à moi pour célébrer cette nouvelle année avec introspection avec la conscience du caractère sacré de la bonté fondamentale et renforcé par un joyeux enthousiasme pour permettre à sa vraie bonté fondamentale d’éclipser toutes les déceptions, les chagrins et découragements .

Célébrer cette nouvelle année en permettant notre bonté fondamentale de briller en élevant et unissant les cœurs et l’esprit de ceux qui nous entourent.

Célébrez en permettant le meilleur du potentiel humain et de ses qualités d’apporter la chaleur de l’amour et de la bonté à tout le monde autour de vous .

Puisse cette nouvelle année être remplie de bonté et apporter la paix et le contentement à tout le monde.  »


 

 


Christophe André, psychiatre et psychothérapeute,  est l’un des chef de file des  Thérapies comportementales et cognitives en France et a été l’un des premiers à introduire l’usage de la méditation en psychothérapie.

Il est également l’un des responsables de l’ADM France  ( Association pour le Développement de la Mindfulness ), centrée sur l’attention et la pleine conscience appliquée à la vie de tous les jours dans un contexte laïque, thérapeutique et/ou médical.

Voir également sur notre site les pages consacrées à la pleine conscience et à la MBSR et MBCT

Ecoutons le nous parler de l’estime de soi, au travers des âges et des différentes civilisations et comment la pratique de l’attention à soi et de la bienveillance peut aider l’individu à mieux s’écouter, se connaître et mieux se respecter :

A lire également les ouvrages sur l’estime de soi , de ce même auteur :  » Imparfaits, libres et heureux » et  » « L’estime de soi. S’aimer pour mieux vivre avec les autres  » aux éditions Odile Jacob

 

 


 

 

 

Olivier Föllmi

 

Hallowen :

 

Pourvoir parler de la mort,  le coeur ouvert,  sans tabou, et en pleine conscience de ce qu’elle est réellement pour nous, voilà un réel défi pour nous tous, engoncés dans des valeurs d’éternité, de permanence, de profit et de bien-être.

Laissons la parole à Fabrice Midal, philosophe et enseignant de méditation, que nous apprécions beaucoup, et qui sait en parler mieux que personne

 

 


 

Milarépa

Milarépa,  yogi et poète ( 1040-1123 )

 

Dans le bouddhisme tibétain, Milarépa est considéré comme un grand yogi, poète et saint du Tibet.

Selon certains récits rapportés dans ses biographies, il aurait appris la sorcellerie dans son jeune âge et, par vengeance et à la demande de sa mère,  utilisé la magie noire à l’encontre de ses ennemis.

Pourtant, poussé par le remords, purifié par les épreuves infligées par Marpa dont il demande à devenir le disciple, il réussit, grâce à l’enseignement qui lui est transmis et à sa vie d’anachorète, à atteindre l’éveil. Son parcours inspira de nombreuses personnes au cours des siècles5.

Il est aussi célèbre pour avoir composé «Les cent mille chants». À la fin de sa vie, il a transmis ses enseignements et eu plusieurs disciples.
Source du texte (et bibliographie détaillée)  : wikipedia

 

Bibliographie :
– Milarépa, Les cent mille chants, 3 tomes, trad. Marie-José Lamothe, Ed. Fayard, 1986
Biographie (voir aussi sous bibliographie) :
Milarepa, ses méfaits, ses épreuves, son illumination, trad. Jacques Bacot, Ed. Fayard, 1971
Vie de Jetsün Milarepa, trad. Lama Kazi Dawa Samdup, Librairie d’Amérique et d’Orient, éditions Adrien-Maisonneuve, Paris, 1955.
Tsang Nyön Heruka, Milarepa, La Vie, trad. Marie-José Lamothe, éditions du Seuil, 1995
Fabrice Midal, la pratique de l’éveil de Tilopa à Trungpa, L’école Kagyu du bouddhisme tibétain, Ed. Points Sagesse, 1997.
Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme, Ed. du Seuil

 

 

reza-badrossama-02

Reza Badrossama, peintre persan

 

 

« Hier soir, je t’ai envoyé comme messagère une étoile.

 Je lui ai dit : « Apporte mon salut à cette beauté pareille à la lune ».

Je me suis prosterné et j’ai dit : « Apporte cette prosternation à ce soleil,

A lui, qui, par son rayonnement, transforme les pierres en or ».

J’ai ouvert mon coeur, et je lui ai montré mes plaies.

Je lui ai dit : « Décris mon état à mon cruel bien-aimé ».

O toi qui guéris, à chaque instant, cent pauvres pareil à moi !

Le royaume de l’union avec toi était, depuis le commencement, la demeure du coeur.

Jusqu’à quand laisseras-tu en exil ce coeur vagabond ?

Je me tais; mais pour guérir cette langueur

O échanson des amoureux !

Tourne vers nous le regard de tes yeux enivrés ! « 

 

Rumi, poète et mystique persan ( 1207-1273)



Prochainement un portrait de ce poète sur la page de notre site consacré au modèle du Diamant.

 

Fabrice Midal nous parle de l’amour dans son avant-dernier livre : « Et si de l’amour on ne savait rien ? »

Fondateur de l’Ecole Occidentale de méditation,  il oeuvre à transmettre la pratique de la méditation en dialogue avec la poésie et la philosophie.
Il est par ailleurs éditeur, dirigeant deux collections aux éditions Belfond et Pocket.

Voir son site.

Je vous laisse découvrir ce touchant et merveilleux auteur.

 

Vidéo :

 

 

zgiv50

L’acceptation est enseignée dans la méditation de la pleine conscience comme une alternative à l’évitement expérientiel.


 

L’évitement expérientiel est l’attitude de contrôler, vouloir changer ou manipuler les états émotionnels, les pensées, les sensations, les souvenirs que nous évaluons comme désagréables ou douloureux.

Comme nous avons l’habitude de confondre la réalité telle qu’elle est,  avec ce que nous pensons de la réalité, chaque situation vécue, est  évaluée et catégorisée en expérience agréable ou désagréable.

Nous essayons de fixer notre boussole sur « me sentir bien » [1].

Si l’expérience est ressentie comme agréable, nous voulons retenir la sensation et en avoir plus ; si elle est vécue comme désagréable, nous mettons tout en œuvre pour la repousser, l’éviter, la nier, la supprimer ou l’oublier (en se distrayant, travaillant plus, écoutant de la musique,  prenant des médicaments, des drogues, de l’alcool, faisant du sport à outrance, …). Cette attitude est efficace uniquement sur du court terme.

La pleine conscience et les thérapies cognitives basées sur la pleine conscience proposent une alternative à l’évitement expérientiel, à la fuite ou au combat contre soi-même :

Cette attitude s’appelle l’acceptation.

Accepter n’est pas se résigner ni courber l’échine.

Bien au contraire, l’acceptation est un acte délibéré, courageux et compatissant d’auto-validation dans lequel l’individu embrasse le moment, dans l’ici et maintenant, tel qu’il se déploie, pleinement et sans défense.

Par « pleinement », nous entendons :  toutes les émotions et le contenu mental sont là pour être expérimentés, et pas simplement juste une partie de lui, et pas spécifiquement les parties que nous apprécions. Ce que nous signifions par « sans défense » est : la conscience sans jugement et sans évaluation qui observe de façon dépassionnée.

L’acceptation a deux caractéristiques :

  • L’acceptation est un choix, celui de dire oui à ce qui est déjà là. Ce n’est ni un sentiment ni un désir, mais une action délibérée, qui s’offre à nous à chaque instant.
  • L’acceptation est un processus, ce n’est pas un but en soi.

Finalement l’acceptation supporte et encourage des actions basées sur des valeurs choisies, alors que le contrôle et l’évitement expérientiel nous conduit à des actions basées sur des peurs, donc nous éloignant de nos valeurs.


[1] Références : Steven Hayes, fondateur de la thérapie ACT, Acceptance and Comitment Therapy, Thérapie d’acceptation et d’engagement et Benjamin schoendorff : Faire face à la souffrance avec la thérapie ACT

Lecture
Bonjour,
Nous vous transmettons cette interview très intéressante diffusée sur France Culture dans le cadre de la Pleine Conscience et de ses applications thérapeutiques.
Christophe André, comme a son habitude, nous y expose les fondements de cette pratique avec intelligence et sensibilité.
Ce médecin psychiatre français, qui a introduit depuis une dizaine d’années en France la pratique de la pleine conscience en milieu médical,  a aussi écrit de nombreux livres à destination du grand public dont le dernier s’intitule Sérénité, 25 histoires d’équilibre intérieur chez Odile Jacob.
Interview de Christophe André réalisé par Frédéric Lenoir sur France Culture dans l’émission Les « racines du ciel »

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné