Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

 

Un décodage différentiel, qu’est ce que c’est ?

 

En ennéagramme ce terme s’applique lorsqu’il s’agit d’identifier un type, en comparaison d’un autre, voire de plusieurs, lorsque les similitudes entres les différents cas sont telles que le diagnostic devient précisément difficile.

La méthode du décodage psycho-énergétique s’avère ici fort précieuse, l’examen également des flèches et des cofixations, qui grâce à une analyse logique des différents aspects aboutissent au diagnostic final.


Exemple de décodage  différentiel en ennéagramme :

 

romy schneider    marine lorphelin


Dans le cas de Romy Schneider et de Marine Lorphelin, le  décodage différentiel va porter sur le type principal, sachant que de fortes similitudes viennent se glisser entre les deux femmes, à savoir un même sous-type, en l’occurrence le fameux sous-type Vénus et puis bien sûr une configuration quasiment similaire dans laquelle figurent à la fois le type 1, le type 5, le type 3 et le type 4,  et qui correspondent soit à un type principal, soit à une cofixation, soit à une flèche, soit à une aile.

Bien gentil, mais qu’est ce qu’on fait de tout cela ?

L’ennéagramme n’est quand même pas un chapeau de magicien, dans lequel vous secouer pêle-mêle l’ensemble des données et … Abacadabran, le joli lapin, en l’occurrence ici le type de l’individu, comme par magie apparaitrait sous l’oeil ébahi des spectateurs !

Non, malheureusement ou heureusement plutôt, cela ne marche pas comme cela !

Sachant qu’un sous-type, ici la Famille Vénus/Péma, n’est en aucun cas un diagnostic final, nous pouvons aller plus loin dans l’analyse logique des différents aspects.


Au delà des ressemblances (prenons la plus évidente, à savoir le soust-type Vénus), quelles sont véritablement leurs différences, susceptibles de mettre en lumière une configuration, certes ressemblante, mais basiquement différente ?

L’énergie de l’une paraît plus « plombée », comme plus ancrée, plus sûre, je veux parler de la première, Romy Schneider, l’autre paraissant  comme plus éthérée, moins sûre d’elle-même, voire plus timide.

Nous avons là une première différence et de taille car elle oppose deux centres différents pour chacune d’elle, l’une appartenant  au centre dit de l’Instinct ou de la Colère (selon Naranjo), et l’autre au centre de l’Affect ou du Mental. Il s’agit ici de deux énergies tout à fait différentes et tout à fait perceptibles cependant.

Nous savons bien sûr que Marine Lorphelin correspond à un Type 5, mais ce qui est intéressant ici est de constater qu’au delà de la ressemblance avec Romy Schneider, une différence infime va  l’opposer à Romy Schneider et cette différence est le type, bien sûr.

Nous avons pour Romy  un type principal 1, une aile 2, flèche 4, cofixations 3 et 5, tandis que pour Marine, c’est la même combinaison, mais ordonnée différemment : type principal 5, aile 4, cofixations, 3 et 1.

On peut dire aussi que la présence du 8 (la flèche) est perceptible chez Marine et absente chez Romy et pour cause, le type 1 n’est absolument pas relié au 8 dans l’ennéagramme.

Cette absence du type 8 conclut le diagnostic final à savoir le type 1 et le type 5.

Cette méthode de diagnostic basée sur le décodage psycho-énergétique est une pratique difficile qui s’acquiert avec l’expérience et une bonne connaissance des multiples aspects du modèle.

Elle s’apprend au cours de formations, mais l’expérience nous montre que c’est en  étudiant un très grand nombre de cas que  l’exercice devient de plus en plus facile et évident.

Je dirais même qu’un bon sens de l’observation suffit, en plus bien sûr d’une bonne connaissance des données.

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné