Une nouvelle vision de l'Ennéagramme…
  

Art et spiritualité

pablo-picasso_ 2

 

 

 Le type 8 de l’ennéagramme ou le génie de l’instinct :

 

 À la suite du bombardement de Guernica, le 26 avril 1937 pendant la guerre civile espagnole, horrifié par ce crime, Picasso se lance dans la création d’une de ses œuvres les plus célèbres : Guernica et il dit : « Cette peinture n’est pas faite pour décorer les appartements. C’est un instrument de guerre, offensif et défensif contre l’ennemi. ». Elle symbolise toute l’horreur de la guerre et la colère ressentie par Picasso à la mort de nombreuses victimes innocentes, causée par le bombardement des avions nazis à la demande du général Franco.

La légende veut qu’à Otto Abetz, ambassadeur du régime nazi à Paris, qui lui aurait demandé devant une photo de la toile de Guernica, un peu indigné lors d’une visite à son atelier : « C’est vous qui avez fait cela ? », Picasso aurait répondu : « Non… c’est vous » (source Wikipédia )




 

 

Le père du cubisme, né à Malaga en Espagne en 1881 et mort en France en 1973 est reconnu comme étant l’artiste le plus important du xx e siècle.

Ce créateur de génie a surtout laissé derrière lui une montagne colossale de chefs d’œuvres, tableaux, dessins,  sculptures, céramiques.

Nous savons que les types de l’ennéagramme sont, à la manière des signes astrologiques (Feu, Terre, Air, Eau ) dominés par un des 5 éléménts taoïstes (Feu, Bois, Terre, métal, Eau)

le type 8, type instinctif par excellence, se trouve sur le point de dysfonction de l’humeur Flegme dit « en manque » et correspond   à l’élément Feu taoïste.

 » Les personnes marquées par l’élément Feu sont de nature entière et passionnée. Elles ne se contentent pas de demi mesures. Quand elles aiment, c’est entièrement. Elles sont douées pour le commandement, l’organisation, le concret,  elles aiment guider les autres, les protéger, les défendre. »

La combinaison de l’élément Feu, du centre instinctif et du manque de flegme montre chez la personne de type 8 une force et une intensité des pulsions, des passions et des émotions.

Le type 8 correspond au fondement de l’être humain, à sa force de réalisation, à sa puissance sexuelle et par extension au plaisir et à la jouissance sexuelle.

Le 8 agit comme un miroir magique à l’intérieur de nous mêmes. Ils nous montrent les aspects secrets, insoupçonnés de notre être, nos dons et aident à voir nos refoulements.

Quand nous avons libérés en nous ces forces inconscientes, nous acquérons une puissance extraordinaire, nous sommes capables de soulever des montagnes.

La voie de la réalisation, sous toutes ses formes, se libère. Nous sommes capables d’accomplir des actions extraordinaires. Les choses se font sans effort, nous ne ressentons plus de gêne, plus d’obstacles, plus de culpabilité.

Les personnes de type 8 accèdent plus facilement que d’autres à de tels niveaux de réalisation. Il leur faudra cependant, veiller à maîtriser en eux cette force, qui est extrêmement puissante.

Cette force est à double tranchant. A la fois elle libère des apparences et elle les maintient fortement liés aux choses matérielles et à ce qui s’y rattache : le pouvoir.

Tout dépendra chez ces personnes de la manière dont elles utiliseront ce pouvoir: soit  une force de vie et de création, soit une force de destruction et de mort !

Les tentations du pouvoir sont immenses, incommensurables…

Il lui faudra être le plus fort d’entre les plus forts !!!

 

arlesienne

 

 Le type 8 dans le Taoïsme :

Selon nos travaux, le type 8 correspond à l’Hexagramme n° 48 : Tsing/ Le Puits

 

Cet hexagramme représente le champ d’action du caractère.

« Le puits représente une source dont l’influence est puissante en dépit du fait qu’elle est fixée en un point, parce qu’elle répand largement les bénédictions autour d’elle. Ainsi se révèle le champ du caractère sur lequel ce dernier peut exercer son action. L’hexagramme montre l’influence profonde émanant d’une personnalité riche, qui n’est pas amoindrie parce que l’être qui rayonne se tient dans le calme. »

« Cet hexagramme montre ce qui est juste et permet de le réaliser« . Le type 8 a un grand sens de la justice et un grand pouvoir d’action et d’accomplissement.

 

« Tout homme peut, au cours de sa formation, puiser à la fontaine intarissable de la nature divine qui est l’essence de l’homme.  Mais deux dangers le menace : le premier est que l’homme ne pénètre pas jusqu’aux vraies racines de l’humanité, mais demeure pris dans les conventions, le second, que l’on ne s’effondre brusquement en abandonnant la formation de son être« .

 

Ici sont signifiés deux dangers qui guettent ce type : rester pris dans les conventions ou abandonner la formation de son être. Il est vrai que le type 8 a tendance à s’identifier à cette puissance vitale qu’il possède naturellement. Il a du mal à descendre en profondeur et à se remettre en question malgré sa grande potentialité.

« Un homme qui possède de telles vertus est né pour libérer et guider ses semblables. Il possède de l’eau vive . » Yi King . (pureté, innocence, inspiration ).

« l’homme véritablement grand possède un trésor inépuisable d’excellence intérieure« . Cette grande force à l’intérieur de lui est comme une source puissante et influente sur lui même et sur les autres, dont le champ d’action et l’ inspiration sont  illimités. Elle montre et révèle à l’individu ce qui est juste et lui donne le pouvoir de le réaliser.

 

Configuration de Pablo Picasso :

 Centre : Instinctif

Type  principal : 8

Aile : 7

Types secondaires : 6 et 2

Famille/Eléments : Feu/Terre

 

picasso 1

 

 

 

 

 

 

attar_2


Écrit à la fin du XIIe siècle, ce poème persan chante le voyage des oiseaux, métaphore de l’âme, vers Sîmorgh, oiseau mythique, manifestation visible du Divin. Le Cantique des oiseaux est un récit initiatique dans lequel chacun peut voir le reflet de lui-même. Ce qu’‘Attâr exprime résonne et vibre dans tous les cœurs.

Une nouvelle traduction, profondément belle

Il fallait à ce poème une nouvelle traduction qui par son souffle et sa musicalité parvienne à rendre cette ascension spirituelle lumineuse, vibrante et universelle. La traduction en vers de Leili Anvar restitue la dimension poétique du texte original et révèle sa puissance symbolique. Le résultat est sublime, fidèle à la lettre et à l’esprit d’‘Attâr.

La contribution de deux éminents spécialistes

Des commentaires présentés en regard de chaque illustration éclairent la lecture du texte et des œuvres. Ils mêlent les contributions de Michael Barry, professeur à l’université de Princeton, spécialiste des civilisations de l’Iran et de l’Afghanistan, et de Leili Anvar, normalienne, agrégée et docteur en littérature persane.


 

 


 

A ma petite soeur du Paradis

 » Mille et une larmes, mille et une joies « 

 

Source

 

Myrrha dessine et peint depuis sa plus tendre enfance, habitée déjà par l’aspiration à la véritable dimension de l’être, au-delà des apparences.

Dès le début, son oeuvre est l’expression d’une grande exigence artistique et spirituelle qui se traduit à travers la luminosité, le chatoiement des couleurs, la profondeur de son inspiration.

La nature qu’elle vénère est une source d’inspiration pour elle et ses pochades sont imprégnées de cette aura de lumière et de couleurs que l’on retrouve dans toutes ses toiles.

Ses peintures-enluminures sont proches de la sensibilité des miniatures persanes, des oeuvres byzantines ou chinoises qui associent peinture, poésie, littérature, philosophie, textes sacrés…

« Shéhérazade de l’enluminure, habitée par la grande mémoire des archétypes et des symboles des civilisations anciennes, gourmande des mystères et en faisant son éther, Myrrha capte l’essence des choses et des êtres »

 Diane Saunier, Les Arts de l’Eveil

 

Myrrha vit actuellement en Dordogne, où vous pouvez visiter son atelier :

 

reza-badrossama-02

Reza Badrossama, peintre persan

 

 

« Hier soir, je t’ai envoyé comme messagère une étoile.

 Je lui ai dit : « Apporte mon salut à cette beauté pareille à la lune ».

Je me suis prosterné et j’ai dit : « Apporte cette prosternation à ce soleil,

A lui, qui, par son rayonnement, transforme les pierres en or ».

J’ai ouvert mon coeur, et je lui ai montré mes plaies.

Je lui ai dit : « Décris mon état à mon cruel bien-aimé ».

O toi qui guéris, à chaque instant, cent pauvres pareil à moi !

Le royaume de l’union avec toi était, depuis le commencement, la demeure du coeur.

Jusqu’à quand laisseras-tu en exil ce coeur vagabond ?

Je me tais; mais pour guérir cette langueur

O échanson des amoureux !

Tourne vers nous le regard de tes yeux enivrés ! « 

 

Rumi, poète et mystique persan ( 1207-1273)



Prochainement un portrait de ce poète sur la page de notre site consacré au modèle du Diamant.

 

Langues
Abonnez-vous

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 1 autre abonné